Fabrication d’un séchoir rotatif pour leurres

Un séchoir rotatif. Derrière ce nom un peu barbare se cache un outil indispensable lors de la réalisation ou la rénovation de leurres en bois ou en plastique. Après des heure de taillage, de ponçage, d’équilibrage, de peinture, il serait dommage de réduire à néant ce travail à cause d’un vernis raté. C’est précisément pour cette étape que le séchoir va nous servir.
En effet, le vernis utilisé pour la finition des leurres est généralement à prise lente et ne se fige qu’à partir de 4 à 8h. Par conséquent, durant ce laps de temps, la gravité attirera le vernis vers le sol et créera des aspérités voire des gouttes si vous avez mis beaucoup de vernis sur le leurre.

Le séchoir va donc nous aider à garder un vernis uniforme en faisant tourner les leurres à vitesse lente pour annuler l’effet de la gravité. Le système est basé sur deux cercles/roues reliés par trois axes et entrainés par un moteur. J’appellerai ces trois axes les axes de maintien.

Aperçu du séchoir une fois terminé
Aperçu du séchoir une fois terminé

Matériel

  • 1 panneau en bois (medium, contreplaqué) de 3 à 8mm d’épaisseur et d’environ 80x40cm
  • 1 cylindre en bois de 10/12mm d’épaisseur et de 1m
  • 10 pitons à visser 2.5mmx10mm
  • 20 vis agglo type 3mmx15mm ou plus fines
  • 1 moteur synchrone 220v (type micro onde) 33tr/min
  • 1 cordon électrique avec ou sans interrupteur
  • 1 domino ou un fer à souder
  • scotch isolant

Réalisation du séchoir rotatif

Avant de vous lancer dans la réalisation, lisez l’intégralité de l’article pour prendre connaissance des points délicats.

Ordre des étapes

  1. Découper les éléments (roues, axes, berceaux, support)
  2. Pré-percer les roues pour le passage des vis des axes et des pitons
  3. Assembler les roues et les axes
  4. Positionner la partie mobile sur les berceaux pour trouver l’endroit idéal pour le moteur
  5. Faire le trou pour placer le moteur et l’insérer
  6. Compenser la différence de hauteur entre l’axe du moteur et le bas de la roue en tournant le moteur dans son emplacement
  7. Fixer les berceaux et les équerres entre eux puis au support
  8. Raccorder le moteur au cordon électrique
  9. Tester le fonctionnement en ponçant/ajustant les éléments pour obtenir un mouvement fluide

Détails des parties

Comme la taille du séchoir et le nombre de leurres qu’il peut accueillir dépend des besoins de l’utilisateur, j’ai choisi de mettre des photos après réalisation plutôt que de faire un tutoriel détaillé avec les dimensions exactes des découpes. Libre à vous de choisir la taille, la forme et le type de support de votre séchoir.

Les deux roues devront être de taille suffisante pour qu’il y ait assez d’espace entre les leurres et les axes. Les axes doivent se trouver à une distance minimale du centre du cercle pour assurer la rigidité de l’ensemble mais pas trop excentrée pour ne pas gêner lors de l’installation des leurres. Ici j’ai retenu 3cm entre le centre de la roue et les axes.

Les trois axes reliant les deux roues
Les trois axes reliant les deux roues

Ci-dessus, la vis centrale sert à maintenir l’axe qui sert de support à la partie mobile que je nommerai axe principal. C’est cette partie qui viendra se poser sur les berceaux en Y. Comme les têtes des vis sortent légèrement du medium, j’ai découpé dans du carton une entretoise que je positionne sur l’axe. Grâce à elle, la distance entre la roue et le support reste constante et les deux ne se touchent pas lors de la rotation.

Détail de l'axe et de son entretoise en carton. On voit également les têtes des trois vis qui maintiennent les axes.
Détail de l’axe et de son entretoise en carton. On voit également les têtes des trois vis qui maintiennent les axes de maintien.

Les deux berceaux en Y sont taillés de façon à recevoir l’axe principal. Une équerre est positionnée à 90° pour rigidifier l’ensemble. Même si les contraintes dans ce sens sont limitées, une erreur de manipulation pourrait déchirer le médium si il est assez fin. N’oubliez pas que sur un des berceaux viendra se fixer le moteur. Par conséquent, ne fixez ni les berceaux, ni les équerres avant d’avoir préparé le trou qui recevra le moteur.

Moteur dans son logement après l'avoir inséré dans le berceau.
Moteur dans son logement après l’avoir inséré dans le berceau.
Cale de maintien du berceau fixée à 90°
Équerre de maintien du berceau fixée à 90°

La position des berceaux doit être choisie une fois la partie mobile terminée. Faites des essais, sans fixer les éléments au préalable et sans oublier les entretoises.

Partie mobile placée sur les berceaux. On remarque l'entretoise en carton.
Partie mobile placée sur les berceaux. On remarque l’entretoise en carton.

Concernant le moteur, il faut prendre en compte sa vitesse de rotation, j’ai utilisé un 33tr/min et j’ai mis en contact l’axe du moteur et une des roues. La vitesse de la partie mobile du séchoir est donc proportionnelle au diamètre de la roue et au diamètre de de l’axe du moteur. Ici, la roue fait 20cm de diamètre et l’axe 5mm, le résultat donne une vitesse de rotation autour de 2 à 3tr/min.

Axe du moteur qui entraine directement la roue grâce à son poids
Axe du moteur qui entraine directement la roue grâce à son poids

Pour fixer le moteur, il faut faire un trou d’un diamètre légèrement supérieur au diamètre du moteur. Je n’ai même pas eu besoin de visser le moteur car il se bloque naturellement dans le logement à cause d’un faible écart de diamètre entre les deux. Concernant la position du moteur, elle peut être variante, il faut juste retenir que la roue devra venir se poser sur l’axe du moteur tout en étant également supportée par l’axe principal sur le berceau. L’avantage de ce type de moteur, c’est que l’axe est décentré. Cela permet de compenser une mauvaise découpe en faisant tourner le moteur dans son logement pour déplacer le point de contact. On voit sur la photo précédente que j’ai fait tourner le moteur pour faire légèrement remonter l’axe.

Pour fixer les berceaux et comme pour tous les éléments, il faut réaliser un trou avec un foret d’un diamètre inférieur à celui de la vis pour que le bois ne se fissure pas.

Détail des vis de maintien d'un berceau sous le support principal
Détail des vis de maintien d’un berceau sous le support principal

Les pitons vont servir d’accroche pour les leurres. Je vous conseille de les fixer sur la bordure des roues pour que les leurres soient le plus proche de vous lors du vernissage et que les roues ne vous gênent pas dans vos mouvements. J’ai choisi d’en fixer trois par roues, ce qui donne entre trois et neuf leurres en séchage en même temps. En effet, les axes de maintien mesurent 30cm dans mon cas, il y a donc le même écartement entre les roues. Cela permet de mettre de un à trois leurres entre deux pitons suivant leur taille. Faites à également attention à aligner les pitons deux à deux.

Concernant l’alimentation du moteur, si vous achetez un moteur synchrone 220v, il sera livré avec ou sans câbles (en rouge sur l’image du dessous). Dans un cas comme dans l’autre, il suffit de le brancher sur un simple cordon électrique de lampe de chevet ou un équivalent. Concernant le raccord, j’ai opté pour un domino mais vous pouvez faire plus propre en réalisant une soudure des câbles puis en les enroulant de gaine thermorétractable.

Au final, nous avons un séchoir pour trois à neuf leurres simultanés, le tout pour une dizaine d’euros en prenant en compte le matériel utilisé. Cet accessoire vous permettra de boucler la dernière étape de fabrication d’un leurre en bois avec succès sans coulures disgracieuses de vernis.

Exemple de mise en place de leurres avec des accroches en corde à piano et une attache rapide pour cable électriques.
Exemple de mise en place de leurres avec des accroches en corde à piano et une attache rapide pour câble électriques.

Points délicats

  • La découpe des éléments doit se faire avec précautions, l’assemblage des éléments étant relativement précis.
  • Faire attention à la taille des vis et au perçage préalable des éléments dans le cas d’un bois fin.
  • La vitesse du moteur est importante, il ne faut pas que le séchoir tourne trop vite.
  • Bien isoler les raccords électriques, c’est du 220v…
  • Les axes de maintien doivent avoir strictement la même longueur pour éviter que les roues ne soient pas parallèles.

Autres articles

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *