Fabriquer un leurre de surface en bois : peinture et vernis (4/4)

Dernière partie du tutoriel pour fabriquer un leurre de surface en bois, place à la décoration. Si vous avez correctement réalisé le ponçage du leurre (voir Fabriquer un leurre de surface en bois : sculptures et ponçage (3/4) ), alors l’étape de peinture devrait vous proposer une finition de bonne qualité.

Informations préalables

Pour la peinture, deux grandes options s’offrent à vous : utiliser de la peinture en bombe ou utiliser un aérographe. Pour des questions de simplicité d’utilisation et de coût, j’ai opté pour les bombes de peinture. Cependant, le fini et la précisions sont bien moins bons qu’avec un aérographe. Le prix d’une bombe de peinture s’échelonne entre 3 et 8€en moyenne et ces aérosols sont disponibles dans les magasins de loisirs créatifs pour la réalisation de tags ou en magasin de bricolage. Pour un aérographe, comptez au minimum 100€pour l’appareil complet et un prix identique au bombes pour les pots de peinture.

Comme pour tous travaux en présence de solvants et de peintures, travaillez en local aéré avec les protections adéquates (masque, gants, etc..)

Le vernis pour les leurres doit être assez solide pour résister aux attaques des poissons et à l’abrasion des hameçons. Utilisez pour cela un vernis bi-composant époxy. Vous en trouverez de différentes marques, vous pouvez aussi utiliser du vernis à ligaturer les cannes comme le Flex Coat.

Réalisation

J’utilise pour la peinture des leurres des bombes de peinture servant à réaliser des graffitis. La palette de couleur disponible est très grande, le coût raisonnable et le fini très bon. Vous pouvez commencer par quelques couleurs simples comme le blanc, le doré, l’argenté, le noir puis varier suivant vos besoins. N’oubliez pas d’acheter des capuchons de différents diamètres, ils vous serviront à remplacer ceux qui se seront bouchés avec la peinture et à disposer de plusieurs diamètres de projection.

Peinture des écailles

Pour réaliser un motif à écailles sur le leurre, il vous faudra combiner l’usage de deux couleurs opposées. J’ai choisi ici une teinte marron et une crème. Dans un premier temps, je passe une couche de marron sur les cotés du leurre, sans peindre le ventre ni le dos, cela n’est pas utile.

A l’aide d’un filet à oignons/ail, on va réaliser un pochoir pour imiter des écailles. Il faut le disposer de façon à ce que les mailles ne soient ni trop serrées, ni trop écartées. Une fois le bon emplacement trouvé, pincez le filet pour le bloquer. Il est nécessaire que le filet soit très proche du leurre pour que le pochoir soit efficace.

Passez la couche de peinture de la deuxième couleur, laissez sécher puis décollez délicatement le filet.

Peinture du ventre et du dos

Le gros avantage de la peinture en spray, qu’elle soit en bombe ou réalisée à l’aérographe, est qu’elle permet de faire des dégradés. En utilisant le spray, vous n’allez donc peindre que la partie du leurre en face de la buse de la bombe, la limite formant naturellement un fondu de la couleur.
Pour rester en cohérence au niveau des couleurs du leurre, j’utilise la même teinte pour le ventre que celle utilisée pour les écailles.

Je choisis ici de peindre le dos du leurre en or foncé, on remarque sur cette photo le dégradé créé naturellement par la peinture en spray. Cette technique étant impossible à réaliser au pinceau.

Mise en valeur de la tête

Pour ajouter une touche de contraste au niveau de la tête je choisis de mettre une projection légère de noir sur le dessus de la tête. On voit ici quelques projections un peu plus grosses sur le côté du leurre, cela arrive en peinture à la bombe lorsque le débit n’est pas assez fort ou que la buse n’est pas assez propre. Ceci étant, ce n’est absolument pas dérangeant.

L’ajout d’un signal sang sur le leurre peut inciter les carnassiers à attaquer le leurre, j’en met ici un en mettant une pulvérisation de rouge sous la tête. Vous pouvez aussi simplement souligner les ouïes au pinceau.

Choix des yeux

L’œil fait beaucoup sur un leurre et son choix ne doit pas être laissé au hasard. Vous trouverez dans le commerce ne nombreux modèles allant de la simple pastille noire sur blanc aux modèles 3D extrêmement réalistes. La taille 5mm est passe partout, 3mm convient bien aux petits leurres, 10mm et plus peuvent servir pour des gros leurres ou pour créer un œil surdimensionné. C’est la technique utilisée sur ce leurre, j’ai pris un œil de 10mm que j’ai coupé en deux, cela permet de créer un regard agressif.

Pour tirer tout l’intérêt des yeux 3D et apporter un réalisme élevé au leurre, il faudra réaliser une sculpture permettant d’intégrer l’œil à la tête. Je détaille cette aspect dans la troisième partie du tutoriel : Fabriquer un leurre de surface en bois : sculptures et ponçage (3/4)

Préparation du vernis et du séchoir

Place à la dernière étape du tutoriel et au vernissage du leurre. Cette partie est importante car elle va permettre de protéger de l’eau le bois et la peinture de l’abrasion. Le vernis étant un composant qui met du temps à sécher, vous allez avoir besoin d’un tour pour mettre le leurre en rotation durant le séchage. Cela évitera au vernis de former des gouttes dues à la gravité.

Retrouvez un tutoriel pour réaliser un tour de séchage sur ce lien : Fabrication d’un séchoir rotatif pour leurres

Petite astuce pour fixer vos leurres sur le séchoir : réaliser des attaches en corde à piano et compléter la fixation avec des élastiques.

Le vernis époxy (ou la résine), se mélange généralement avec un mélange 50/50 en volume. Ce mélange doit être effectué avec précision au risque de voir le mélange rester collant voire ne jamais sécher.

A l’aide d’une seringue pour chaque composant, prendre une part égale de résine et de durcisseur. Comptez environ 2ml de chaque pour pouvoir vernir trois leurres classiques (10-12cm).

Mélanger dans un petit récipient les deux composants pendant au moins une minute, mieux vaut trop que pas assez !

Application du vernis

A l’aide d’une petite brosse, appliquez le vernis sur l’intégralité du leurre en surveillant les coulures. Suivant la viscosité de votre mélange et la quantité appliquée, soyez méfiant. Ne mettez pas le séchoir rotatif en fonctionnement tant que les leurres ne sont pas vernis. Comme un certain temps est nécessaire à la mise en place du mélange, n’hésitez pas à tourner manuellement le séchoir par quart de tours pour éviter toute goutte.
Une fois l’application terminée, vous pourrez mettre en route le séchoir dont le temps de fonctionnement dépendra du temps de polymérisation du mélange, généralement de 3 à 10h.

Conclusion

Une fois le séchage terminé comptez encore une bonne quinzaine de jours pour que le vernis soit totalement durci. Reste à armer le leurre et vous voilà avec un modèle unique, conçu selon vos soins peut être même pour une utilisation particulière !
Ce tutoriel vous permet donc de débuter dans la fabrication de leurres en ayant les bases. Je répèterai encore une fois que votre imagination est votre seule limite et qu’il existe de nombreuses autres techniques pour réaliser un leurre. N’hésitez pas à innover !

Autres articles

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.