Pêcher à marée montante ou à marée descendante ?

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Cette question est souvent au cœur des préoccupations chez bon nombre de pêcheurs. A la question, faut-il pêcher à marée montante ou à marée descendante, je répondrai de façon simple : les deux !
Il existe une croyance populaire qui dit que l’on ne prend du poisson qu’a marée montante surtout si on pêche du bord.
Je fais peut être tomber un mythe dès le début de l’article pour certains lecteurs mais peu importe l’espèce recherchée, vous prendrez du poissons à la montante comme à la descendante et même à l’étale.

Comprendre la marée

Pour simplifier, une marée dure environ 6h qu’elle soit montante ou descendante. Ces 6h sont découpées en 12 parties, c’est ce qu’on appelle la règle des douzièmes. Durant ces 6 heures de marées, la mer va monter ou descendre d’une certaine hauteur d’eau, qui varie en fonction du coefficient, c’est le marnage. La règle des douzièmes permet donc de connaitre précisément de combien la hauteur d’eau va évoluer, heure par heure.

Prenons l’exemple d’une marée montante avec un marnage de 5m et une basse mer à 12h :
– à partir de 12h et jusqu’à 13h, la mer monte d’une hauteur égale à 1 douzième du marnage soit 42 centimètres. (5m divisé en 12)
– entre 13h et 14h, la mer monte d’une hauteur égale à 2 douzièmes du marnage soit 83 centimètres, à 14h la mer aura donc monté de 1.25m depuis midi(42cm+83cm)
– entre 14h et 15h, la mer monte d’une hauteur égale à 3 douzièmes du marnage soit 125 centimètres, à 15h la mer aura donc monté de 2.5m depuis midi (42cm+83cm+125cm)
– et ainsi de suite pour arriver à 18h à la pleine mer où la hauteur d’eau sera de 5m

Hauteur par heure Hauteur cumulée
BM+1 1/12 0,42m 0,42m
BM+2 2/12 0,83m 1,25m
BM+3 3/12 1,25m 2,5m
BM+4 3/12 1,25m 3,75m
BM+5 2/12 0,83m 4,58m
BM+6 1/12 0,42m 5m

La mer monte donc aussi vite au cours de la troisième heure qu’entre la première et la deuxième heure cumulées du flot. C’est donc pendant ces deux heures centrales qui sont la 3ème et la 4ème heure que le courant est le plus fort et que la mer monte le plus vite.
Il faut noter que ce schéma est exactement le même pour la marée descendante, les calculs sont les mêmes.

Un spot plat peut changer d'allure en quelques dizaines de minutes avec un marnage fort
Un spot avec peu de relief peut changer d’allure en quelques dizaines de minutes avec un marnage fort

Peut-on pêcher à l’étale ?

L’étale est le moment ou la marée s’inverse. Ce moment peut être plus ou moins long suivant l’endroit ou on se trouve, cela peut aller de quelques minutes à quelques dizaines de minutes.
Ce moment est souvent délaissé par les pêcheurs de bars, ce poisson qui aime tant le courant. Mais l’étale peut révéler de belles surprises, notamment sur les endroits ou le courant est très fort. Prospecter les grosses veines de courant à l’approche de l’étale permet de bénéficier du courant résiduel tout en pêchant avec précision. Cela peut même permettre de pêcher à gratter au leurre souple alors qu’en temps normal, la vitesse du courant aurait rendu cette technique impossible.

L’étale peut aussi, suivant les secteurs, être le moment ou les poissons changent de coin, cela vous permet donc de tomber sur les poissons en mouvement et potentiellement actifs. Enfin, certains poissons profitent de l’accalmie de courant pour entrer en activité comme le congre, le tacaud ou encore la daurade royale.

Il y a cependant de nombreux coins où l’étale ne donne pas de résultats car ce sont des coins où les poissons chassent uniquement quand le courant est présent, ce sera alors le moment de refaire un nœud un peu fatigué ou de boire un café !

A chaque coin sa marée

Savoir à quel moment de la marée pêcher revient à comprendre l’impact de la marée sur le secteur de pêche. Suivant la nature des fonds et la forme de la côte, l’effet de la marée ne sera pas le même partout. Certains spots seront meilleurs à la montante, d’autres uniquement à la fin de la descendante, d’autres à mi-marée lorsque le courant sera le plus fort. C’est pourquoi il ne faut pas hésiter à passer du temps au bord de l’eau en variant l’heure de la marée pour un même coin. Cela vous permettra peut être de déceler un courant qui se forme à une heure précise ou à une certaine hauteur d’eau.

Il existe des coins où un courant sera présent uniquement à la montante mais alors qu’a la descendante il sera très faible, d’autres coins ou le courant sera très fort en début de descendante et faible le reste du temps. Le SHOM réalise des cartographies des courants sur de nombreux secteurs, ces données peuvent permettre de mieux comprendre un secteur de pêche. Malheureusement il n’existe pas de règle fixe pour choisir à quelle marée pêcher et seules vos sorties de pêche et votre analyse vous permettront de trouver le meilleur moment sur un coin.

Ce type de roche n'est pas toujours dans la veine de courant suivant la marée
Ce type de roche n’est pas toujours dans la veine de courant suivant la marée

L’avantage de la marée basse

Lorsque vous pêchez du bord, profitez des marées basse avec un coefficient assez fort (75 et plus) pour vous balader, découvrir le secteur et noter les points d’intérêt. La basse mer vous dévoilera le relief de la zone, les éventuelles têtes de roches, les failles, les bancs de sable ou encore les champs d’algues. A partir de ces observations, vous pourrez repérer les meilleurs coins à prospecter lorsque la hauteur d’eau sera supérieure.

La marée basse permet de visualiser les roches intéressantes d'un coin de pêche
La marée basse permet de visualiser les roches intéressantes d’un coin de pêche

Si vous décider d’explorer un nouveau coin sur un rivage rocheux escarpé, commencez par pêcher la fin de descendante jusqu’à la basse mer. Cela vous permettra de repérer les accès aux pointes rocheuses. Cela vous permettra de savoir par où repasser si vous voulez rester pour le début de la montante et d’éviter de vous faire encercler par la mer.

En conclusion, la mer montante n’est pas meilleure que la descendante de façon globale mais sur un coin en particulier, il y a surement une des deux qui donne de meilleurs résultats. L’étale n’est pas aussi mauvaise qu’on ne le croit, profitez-en pour essayer d’autres techniques ou pêcher les zones ou le courant est trop fort habituellement. Enfin, n’hésitez pas à essayer différentes marées sur le même coin pour trouver quel moment est meilleur que les autres.

Autres articles

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *