Tailles légales de capture en mer en 2017

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Lorsque vous pêchez en mer et si vous souhaitez conserver vos prises, vous devez respecter des périodes, des tailles et des quantités. La réglementation étant changeante sur ce sujet, obtenir des informations à jour peut parfois être compliqué. Dans cet article, j’ai centralisé les informations disponibles pour les rendre plus facilement accessibles.

Ces données sont extraites de l’arrêté du 26 octobre 2012 déterminant la taille minimale ou le poids minimal de capture des poissons et autres organismes marins (pour une espèce donnée ou pour une zone géographique donnée) effectuée dans le cadre de la pêche maritime de loisir (mis à jour le 26 mars 2017).

En cas d’incertitude sur une espèce, une recherche sur le nom scientifique permet le plus souvent de confirmer ou non qu’il s’agit de cette espèce.

Cet article se compose de quatre grandes parties :

Tailles de capture

On notera que les tailles sont les mêmes pour la mer du Nord, la Manche et l’Atlantique, la réglementation en mer Méditerranée étant différente.

Concernant la mesure en elle même, elle s’effectue pour la plupart des poissons de l’extrémité de la bouche à l’extrémité de la queue.

Mesure d'un bar de la bouche à l'extrémité de la fourche de la queue
Mesure d’un bar de la bouche à l’extrémité de la fourche de la queue

Mer du Nord, Manche et Atlantique

POISSONS

Nom commun

Nom scientifique

Tailles
et poids minimaux

ALOSES Alosa spp. 30 cm
ANCHOIS Engraulis encrasicolus 12 cm
BAR COMMUN Dicentrarchus labrax 42 cm
BAR MOUCHETE Dicentrarchus punctatus 30 cm
BARBUE Scophtalmus rhombus 30 cm
CABILLAUD Gadus morhua 42 cm
CARDINES Lepidorhombus spp. 20 cm
CHAPON Scorpaena scrofa 30 cm
CHINCHARDS Trachurus spp. 15 cm
CONGRE Conger conger 60 cm
CORB Sciaena umbra 35 cm
DORADE GRISE Spondyliosoma cantharus 23 cm
DORADE ROSE/ PAGEOT ROSE Pagellus bogaraveo 23 cm
DORADE ROYALE Sparus aurata 23 cm
EGLEFIN Melanogrammus aeglefinus 30 cm
ESPADON Xiphias gladius 170 cm (LJFL) *
FLET Platichthys flesus 20 cm
GERMON Thunus alalunga 2 kg
HARENG Clupea harengus 20 cm
LIEU NOIR Pollachius virens 35 cm
LIEU JAUNE Pollachius pollachius 30 cm
LINGUE Molva molva 63 cm
LINGUE BLEUE Molva dipterygia 70 cm
LIMANDE Limanda limanda 20 cm
LIMANDE SOLE Microstomus kitt 25 cm
LOTTE Lophius piscatorius 50 cm
MAIGRE Argyrosomus regius 45 cm
MAKAIRES BLANCS Tetrapturus spp. 168 cm (LJFL) *
MAKAIRE BLEU Makaira nigricans 251 cm (LJFL) *
MAQUEREAUX Scomber spp. 20 cm
MAQUEREAUX (mer du Nord) Scomber spp. 30 cm
MERLAN Merlangius merlangus 27 cm
MERLU Merluccius merluccius 27 cm
MOSTELLES Phycis spp. 30 cm
MULETS Mugil spp. 30 cm
ORPHIES Belone spp. 30 cm
PLIE/ CARRELET Pleuronectes platessa 27 cm
ROUGETS Mullus spp. 15 cm
SAR COMMUN Diplodus sargus 25 cm
SARDINE Sardina pilchardus 11 cm
SAUMON Salmo salar 50 cm
SOLES Solea spp. 24 cm
THON ROUGE Thunnus thynnus 30 kg ou 115 cm (longueur à la fourche)
TRUITE DE MER Salmo trutta 35 cm
TURBOT Psetta maxima 30 cm
(*) LJFL = longueur maxillaire inférieur-fourche.

CRUSTACÉS

Nom commun

Nom scientifique

Tailles minimales

ARAIGNEE DE MER Maia squinado et Maja brachydactyla 12 cm
BOUQUET/ CREVETTE ROSE Palaemon serratus 5 cm
CREVETTES (AUTRES QUE BOUQUET) Crangon spp., Pandalus spp., Palaemon spp. (hors Palaemon serratus), Penaeus spp., Parapenaeus longirostris 3 cm
ETRILLE Polybius henslowi et Necora puber 6,5 cm
HOMARD Homarus gammarus 8,7 cm (LC) (*)
LANGOUSTE ROUGE Palinurus spp. 11 cm (LC) (*)
LANGOUSTINE Nephrops norvegicus 9 cm (LT) (*)
Queues de LANGOUSTINES 4,6 cm
TOURTEAU au nord du 48e parallèle Nord Cancer pagurus 14 cm
TOURTEAU au sud du 48e parallèle Nord Cancer pagurus 13 cm

(*) LT = longueur totale.

(*) LC = longueur céphalothoracique.

MOLLUSQUES

Nom commun

Nom scientifique

Tailles et poids minimaux

BUCCIN/ BULOT Buccinum undatum 4,5 cm
CLOVISSE Venerupis pullastra 4 cm
COUTEAUX Ensis spp., Pharus legumen, Solen spp. 10 cm
COQUE/ HENON Cerastoderma edule 3 cm
COQUILLE St JACQUES Pecten maximus 11 cm
HUÎTRE CREUSE Crassostrea gigas 5 cm
HUÎTRE PLATE Ostrea edulis 6 cm
MACTRE SOLIDE Spisula solida 2,5 cm
MOULE Mytilus edulis 4 cm
OLIVE DE MER/ TELLINE Donax spp. et Tellina spp. 2,5 cm
ORMEAUX Haliotis spp. 9 cm
OURSIN Paracentrotus lividus 4 cm (piquants exclus)
OURSIN, région Bretagne Paracentrotus lividus 5,5 cm (piquants exclus)
PALOURDE EUROPEENNE Ruditapes decussatus 4 cm
PALOURDE JAPONAISE Ruditapes philipinarum 4 cm
PALOURDE ROSE Venerupis rhomboides 4 cm
PALOURDE ROUGE/ VERNIS Callista spp. 6 cm
PRAIRES/ CLAM Venus verrucosa/ Mercenaria mercenaria 4,3 cm
POULPES Octopus vulgaris et Eledone cirrhosa 750 g
VANNEAUX/ PETONCLES Chlamys spp. 4 cm
VENUS Spisula spp. 2,8 cm

Mer Méditerranée

POISSONS

Nom commun

Nom scientifique

Tailles et poids minimaux

ANCHOIS Engraulis encrasicolus 9 cm
BAR COMMUN/ LOUP Dicentrarchus labrax 30 cm
CERNIER ATLANTIQUE Polyprion americanus 45 cm
CHAPON Scorpanea scofra 30 cm
CHINCHARDS Trachurus spp. 15 cm
CONGRE Conger conger 60 cm
CORB Sciaena umbra 35 cm
DORADE GRISE Spondyliosoma cantharus 23 cm
DORADE COMMUNE/ PAGEOT ROSE Pagellus bogaraveo 33 cm
DORADE ROYALE Sparus aurata 23 cm
MAIGRE Argyrosomus regius 45 cm
MAQUEREAUX Scomber spp. 18 cm
MARBRE Lithognathus mormyrus 20 cm
MERLU Merluccius merluccius 20 cm
MEROUS Epinephelus spp. 45 cm
MOSTELLES Phycis spp. 30 cm
PAGEOT ACARNE Pagellus acarne 17 cm
PAGEOT ROUGE Pagellus erythrinus 15 cm
PAGRE COMMUN Pagrus pagrus 18 cm
ROUGETS Mullus spp. 15 cm
SAR COMMUN Diplodus sargus 23 cm
SAR à museau pointu Diplodus puntazzo 18 cm
SAR à tête noire Diplodus vulgaris 18 cm
SARDINE Sardina pilchardus 11 cm
SOLES Solea spp. 24 cm
SPARAILLON Diplodus annularis 12 cm
THON ROUGE Thunnus thynnus 30 kg ou 115 cm (longueur à la fourche)

CRUSTACÉS

Nom commun

Nom scientifique

Tailles minimales

CREVETTE ROSE DU LARGE Parapenaeus longirostris 2 cm (LC) (*)
HOMARD Homarus gammarus 30 cm (LT) (*)
LANGOUSTES Palinuridae 9 cm (LC) (*)
LANGOUSTINE Nephrops norvegicus 7 cm (LT) (*)

(*) LT = longueur totale.

(*) LC = longueur céphalothoracique.

MOLLUSQUES ET AUTRES

Nom commun

Nom scientifique

Tailles et poids minimaux

COQUE/ HENON Cerastoderma edule 2,7 cm
COQUILLE SAINT-JACQUES Pecten jacobeus 10 cm
HUÎTRE CREUSE Crassostrea gigas 6 cm
HUÎTRE PLATE Ostrea edulis 6 cm
OURSIN Paracentrotus lividus pêché en mer, 5 cm (piquants exclus)
OURSIN Paracentrotus lividus pêché en étang, 3,5 cm (piquants exclus)
PALOURDE EUROPEENNE Ruditapes decussatus 3,5 cm
PALOURDES (AUTRES) Venerupis spp., Polititapes aureus 3 cm
PRAIRES Venus spp. 2,5 cm
TELLINES Donax trunculus et Tellina spp. 2,5 cm

Quantités et périodes autorisées

Certaines espèces sont soumises à des quotas qu’il convient de respecter au même titre que les tailles de capture. Mis à part l’aspect légal, respecter les tailles est aussi une question de bon sens et d’aspect environnemental. La ressource piscicole n’est pas inépuisable, il faut en prendre soin !

Bar (Dicentrarchus labrax)

Le bar (Dicentrarchus labrax) possède une règlementation particulière suivant la zone.

Au nord du 48e parrallèle (Plage de Mesperleuc – Finistère) et jusqu’à la frontière belge, il est possible de conserver un bar par personne et par jour du 1er juillet au 31 décembre. Le reste de l’année vous devez le relâcher quelque soit la taille.

Au sud du 48e parrallèle et jusqu’à la frontière espagnole, vous pouvez garder 5 prises par jour toute l’année. N’oubliez pas cependant que le bar se reproduit les trois à quatre premiers mois de l’année dans cette zone.

Article source

Enfin, cas particulier, la pêche est interdite sur le sanctuaire du cap Fréhel du 1er mars au 31 mai de chaque année que ce soit pour les professionnels, les chasseurs sous-maris ou la pêche de loisir. Cette zone est délimitée par les coordonnées gps suivantes :

  • au Nord, le parallèle 48°42’00
  • au Sud, le parallèle 48°40’00
  • à l’Est, le méridien 02°17’50
  • à l’Ouest, le méridien 02°20’00

Cabillaud (Gadus morhua), Soles (toutes espèces), Plie (Pleuronectes platessa), Merlu (Merluccius merluccius)

Cette restriction s’applique sur une zone entre la frontière belge au nord et la limite entre les départements de la Manche et de l’Ile et Vilaine.
La morue est limité à 6 prises par pêcheur de plus de 15 ans et au maximum 20 par bateau par jour.

Le merlu est quand à lui limité à 10 poissons par bateau et par jour.
Pour les soles et la plie, 11 sont autorisées par jour et par bateau.

Si plus de deux personnes sont présentes sur le bateau, le nombre maximum autorisé est porté à 12 merlus, 13 soles et 13 plies.

Arrêté préfectoral n°74-2012

Thon rouge (Thunnus thynnus)

Cette espèce est soumise à une autorisation de pêche obligatoire pour le couple navire/pêcheur. Deux types d’autorisations existent, celle autorisant la pêche suivi du relâcher du poisson ou celle permettant de conserver a bord et de débarquer le thon rouge.

L’autorisation permettant de pêcher puis de relacher le thon sans l’embarquer à bord accorde un droit de pêche du 16 juin 2017 au 14 octobre 2017.

L’autorisation permettant la conservation des prises autorise deux périodes de pêche allant du 10 juillet 2017 au 1er septembre 2017 et du 12 au 29 septembre 2017 (deuxième période sous réserve de la disponibilité du quota).

L’autorisation de conservation d’une prise est soumise au marquage du thon par un bracelet numéroté attribué par l’administration en charge des demandes d’autorisations. Il est obligatoire de déclarer sa prise au maximum 48h après l’avoir débarqué et de ramener le thon entier au port pour pouvoir être mesuré en cas de contrôle.

Arrêté du 3 mars 2017 précisant les conditions d’exercice de la pêche de loisir réalisant des captures de thon rouge

Marquage des prises

Si vous souhaitez garder une prise qui dépasse la taille légale autorisée et qu’elle fait partie de la liste des espèces détaillée ci-dessous, vous devez réaliser un marquage sur cette prise. Cette mesure a été mise en place pour pouvoir facilement distinguer un poisson pris par un pêcheur plaisancier d’un pêcheur professionnel et pour permettre de lutter contre la revente de poissons sans autorisation. Cette mesure est définie dans l’arrêté du 17 mai 2011 imposant le marquage des captures effectuées dans le cadre de la pêche maritime de loisir.
Le marquage consiste à couper la partie inférieure de la caudale/queue (après l’avoir tué bien évidemment). Si vous chercher des informations sur un façon de tuer un poisson rapidement et proprement, la méthode s’appelle l’ikijime. La méthode consiste à atteindre le bulbe rachidien du poisson pour le détruire, à l’aide d’un poinçon ou d’un couteau.

Concernant le moment du marquage, il doit être réalisé immédiatement en cas de pêche du bord et avant de débarquer si vous pêchez en bateau ou en kayak. Cependant, les prises doivent être conservées entières jusqu’au débarquement pour pouvoir être mesurées en cas de contrôle.

NOM COMMUN NOM SCIENTIFIQUE
Bar/loup Dicentrarchus labrax
Bonite Sarda sarda
Cabillaud Gadus morhua
Corb Sciaena umbra
Denti Dentex dentex
Dorade coryphène Coryphaena hippurus
Dorade royale Sparus aurata
Espadon Xiphias gladius
Espadon voilier Istiophorus platypterus
Homard Homarus gammarus
Langouste Palinurus elephas
Lieu jaune Pollachius pollachius
Lieu noir Pollachius virens
Maigre Argyrosomus regius
Makaire bleu Makaira nigricans
Maquereau Scomber scombrus
Marlin bleu Makaira mazara
Pagre Pagrus pagrus
Rascasse rouge Scorpaena scrofa
Sar commun Diplodus sargus sargus
Sole Solea solea
Thazard/job Acanthocybium solandri
Thon jaune Thunnus albacares
Voilier de l’Atlantique Istiophorus albicans

Autres articles

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *