Édito du 9 avril 2020

Édito du 9 avril 2020

Bonjour à tous,
après un premier édito au début de l’année j’ai décidé de publier ce format d’article de manière périodique pour apporter d’avantage de vie au blog. Je parlerai de l’actualité pêche, des tendances ou encore des résultats du moment. Je ne me fixe pas de périodicité pour la publication de ces éditos, disons qu’il y en aura au moins un par mois mais possiblement plus, en fonction de mes activités.

Ce début de printemps se fait dans une ambiance particulière, il faut le reconnaître. Après avoir passé l’hiver au chaud dans l’attente des beaux jours, au moment où on aurait du reprendre les cannes, le COVID-19 est venu mettre la pagaille un peu partout sur la planète. Nous voila confinés chez nous à rêver d’une future sortie proche. Moi qui était en retard dans les préparatifs du matériel, j’en profite pour nettoyer mes moulinets, vérifier l’équipement du kayak, changer mes hameçons oxydés ou encore jeter ces leurres souples trop abimés qui trainent dans mes boites.

Après un automne et un hiver particulièrement pluvieux, le début du confinement aura été synonyme du retour du beau temps. En un mois, il y a peut être eu un jour ou deux de pluie… La transition est pour le moins surprenante.

Le 14 mars dernier, l’ouverture de la pêche en 1ère catégorie avait lieu pour finalement être fermée dans le milieu de la semaine suivante. Même si je ne pratique plus la truite depuis quelques années, je ne peux m’empêcher de penser aux conséquences de cette fermeture. Beaucoup de pêcheurs pratiquent en première catégorie uniquement pour l’ouverture et les quelques semaines qui suivent. Les cours d’eaux sont hauts, la végétation n’a pas encore poussé et les poissons ont faim. Il est probable que ces mêmes pêcheurs se reporteront sur la 2ème catégorie ou sur la mer lorsque nous pourrons retourner à la pêche. Cette année peut donc être vue comme une année blanche pour la 1ère catégorie. Si on ajoute à ce constat la forte pluviométrie de l’hiver, permettant aux truites de remonter haut dans les cours d’eaux pour frayer, on peut imaginer un gain notable pour la population piscicole, espérons-le.

En attendant les nouveaux articles sur le site, je vous invite à aller lire ma dernière publication concernant les diamètres des tresses. Dans les semaines qui viennent, je changerai de thématique pour parler de l’électronique, notamment des sondeurs et des GPS mais aussi de l’alimentation électrique de ces appareil.

A bientôt

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.