Que faire quand on ne peut pas pêcher l’hiver ?

Que faire quand on ne peut pas pêcher l’hiver ?

Pour les pêcheurs en mer, l’hiver est souvent synonyme d’une longue période sans pêche. Bien souvent les dernières sorties se font autour de fin novembre, début décembre. Les conditions météo rendent difficiles voir dangereuses les sorties en mer, de nombreux poissons ont déserté la côte et le bar est en période de reproduction pendant les trois premiers mois de l’année. De bons arguments pour rester chez soi.

En eau douce, c’est un peu différent, la pêche est ouverte pour le carnassier jusqu’au dernier week-end de janvier et elle reprend au début du mois de mars avec la truite. Pour un peu, vous habitez au bon endroit ou vous avez les bons contacts et vous pouvez même continuer à pêcher le carnassier en février !

En ce qui me concerne, même si certaines techniques de pêche restent praticables pendant l’hiver, il est rare que je sorte, la météo suffisant souvent à me décourager !

J’en profite alors pour réaliser toutes sortes d’activités en lien avec la pêche. Elles me permettent d’un côté d’exploiter de ces périodes de calme halieutique mais aussi de préparer sereinement la saison qui arrive.

Entretien du matériel

Au cours de la saison, les sorties peuvent parfois s’enchaîner de telle sorte que le matériel doit toujours être disponible. Mes moulinets par exemple ne sont démontés entièrement que s’ils ont été immergés.

Pendant l’hiver, c’est le bon moment pour effectuer un contrôle en profondeur de nos moulinets. C’est surtout pour s’assurer que les roulement sont bons ou que le sel n’a pas fait trop de dégâts ! Idéalement, il faudrait le faire rapidement après la dernière sortie, pour éviter que le sel ne continue sont action tranquillement pendant l’hiver.

Du coté des cannes je vous conseille d’effectuer un contrôle des ligatures. Elles peuvent avoir craqué et la patte de l’anneau à pu rouiller suite à une infiltration d’eau. Rien de bien méchant, le problème est d’avantage cosmétique que fonctionnel. Si vous êtes bricoleur, vous pouvez même en profiter pour refaire ces ligatures !

Enfin pour ce qui est du petit matériel et des leurres, j’essaye de faire du ménage pour repartir sur des bases saines. On jette, voire si possible, on recycle, les leurres souples abîmés ou aux coloris passés. Tous les hameçons rouillés ou au piquant émoussé partent à la poubelle après avoir reçus un coup de pince sur la pointe.
Croyez-moi, avec du matériel frais, vous serez bien plus motivé pour commencer la saison qu’avec des leurres qui sont depuis plusieurs mois dans leur jus. Et d’un point de vue résultats, ça joue !

Recherche de nouveaux coins

Autre idée d’activité pour cette période, passer du temps à découvrir des coins en utilisant internet. Deux principaux outils vont vous aider dans cette tâche : les photographies aériennes et les cartes marines.

Plusieurs outils de cartographie aérienne sont disponibles, Géoportail, Maps, Bing, etc. Le niveau de détail en fonction des secteurs n’étant pas égal, n’hésitez pas à comparer entre les cartes. L’idée étant de trouver des zones de roche, des bancs de sable ou encore des veines de courant difficiles à repérer lorsqu’on se trouve au niveau de l’eau.

Spot de pêche alternant roches et sable en vue aérienne
Capture d’écran du site Géoportail

Du côté des cartes marines, le choix est beaucoup plus restreint. Vous pouvez utiliser un outil dont j’ai déjà parlé sur le site, à savoir, la webapp de Navionics. Pour résumer, il s’agit de consulter depuis un ordinateur les cartes présentes habituellement dans les GPS.

Et si toutefois vous êtes n’êtes pas à l’aise avec ces outils informatiques, vous pouvez toujours acheter une carte marine papier de votre secteur.

Aménagement du kayak

Que vous soyez en train de préparer votre première saison en kayak ou que vous trépignez d’impatience de remonter sur votre embarcation, il y a toujours quelque-chose à faire sur un kayak de pêche.

Les sorties de pêches de l’année passée ont toujours des choses à nous apprendre, à nous d’en tirer des conclusions pour améliorer l’aménagement du kayak. Cela peut passer par l’ajout de supports, la réorganisation de l’espace de pêche, le changement de l’électronique, etc.

La place disponible sur un kayak est critique. Tout le matériel doit être disponible facilement en gardant à l’esprit que l’espace doit rester dégagé pour remonter à bord sans encombres. Profitez-donc de cette période pour repenser l’aménagement !

Pour les plus bricoleurs, beaucoup de supports et d’accessoires sont réalisables en tubes PVC d’évacuation. Ces tubes sont facilement disponibles, résistants et peu onéreux.

Fabrication de leurres

Si vous avez du temps devant vous, voici une bonne occupation pour passer l’hiver au chaud. Qu’ils soient souples ou durs, tous les leurres peuvent être réalisés à la maison. Le matériel requis n’est évidemment pas le même pour l’un ou pour l’autre mais si vous cherchez à créer votre leurre, celui qu’il vous manque dans votre boite alors il vous faudra juste un peu d’inspiration.

Leurre de surface au séchage après vernis
Leurre de surface fait main

Concernant les leurres de surface, j’ai déjà abordé le sujet sur le site, un tutoriel est disponible sur le lien ci-dessous.

Voici quelques idées qui, je l’espère, vous aideront à passer cette période de creux. N’hésitez pas à commenter cet article pour tout témoignage ou suggestion.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.