Salon de la pêche en mer 2020 : le récap

Salon de la pêche en mer 2020 : le récap

Retour en image sur le salon de la pêche en mer du bateau qui s’est déroulé ce weekend du 14-15-16 février 2020 à Nantes.
Les pêcheurs se sont déplacés en nombre, surtout le samedi et le dimanche matin où les pêcheurs sont venus nombreux. A l’inverse, le vendredi après midi, les gens ont totalement déserté le salon.

Succès sur le stand Lurattak

Depuis plusieurs années maintenant, je passe le weekend sur le stand Lurattak / Hot Rod pour présenter la gamme aux visiteurs. Cette édition 2020 aura été très bonne sur le stand. Notamment grâce au succès de la technologie Overboost, désormais disponible sur l’ensemble de la gamme. Les pêcheurs reviennent d’années en années car satisfaits de leur matériel.

Les nouvelles cannes ont beaucoup plu, notamment la MST² (Madai, Slow jig, Tenya, Turlutte) ou encore la NRV 195. La Magnum Cast, première Hot Rod montée en casting, vient renforcer la gamme déjà très complète. Au programme, brochet avec des leurres de belle taille, de type buster jerk.

Hot Rod NRV 195 : une canne polyvalente pour le kayak

Les gens sont ravis de voir que la marque écoute ses clients et propose des améliorations des produits existants plutôt que de sans cesse renouveler les modèles.

Absence des grandes marques

Ce salon, emblématique de la pêche en mer en France, soufflait ses 20 bougies cette année. Malheureusement, de nombreuses marques parmi les plus connues dans le monde de la pêche étaient absentes. Parmi elles, on pourra noter : Shimano, Daiwa, Illex, Sakura ou encore Way Of Fishing. Ces marques qui nous avaient habitué par le passé à de grands stands colorés et animés ont créé un manque dans cette édition.

Leurres souples dans une vitrine
Le genre de stand qui attire les visiteurs !

Le plus marquant étant l’absence des deux leaders Shimano et Daiwa, la plupart des visiteurs s’intéressant à leur moulinets.

Des bateaux toujours plus nombreux

Autrefois mis à l’écart dans un hall différent, les bateaux sont depuis quelques années installés au même endroit que les marques de pêche, c’est à dire, dans le plus grand hall du parc de la Beaujoire. Cette année, leur nombre et la surface qu’ils occupaient, laissaient penser à un salon du nautisme.

Si les bateaux ont à mon sens leur place sur un salon de la pêche en mer, encore faudrait-il qu’ils soient adaptés au public. Certains modèles exposés étaient hors-sujet comme ce semi-rigide Gemini proposé en double motorisation et 12 places assises.

Semi rigide Gemini
Un bateau pas vraiment adapté pour la pêche

A l’heure où les gens on parfois du mal à dépenser 150€ pour une canne à pêche, exposer ce type de bateau est risible d’un point de vue tarifaire mais surtout inadapté pour la pêche.

Chez Suzuki, les amoureux de la marque pouvaient espérer une remise sur un pack véhicule/moteur bateau puisqu’ils exposaient un Vitara sur leur stand.

Véhicule Suzuki Vitara

Mais le prix du courage revient à Kawasaki qui présentait un jet ski. Pour rappel, c’était le salon de la pêche en mer.

Jet ski Kawasaki

Point de vue des visiteurs

Pendant ces trois jours passés sur le salon, notamment aux coté de l’équipe Lurattak, j’ai pu recueillir les avis des visiteurs du salon.

Globalement les avis sont unanimes, l’absence des grandes marques est regrettable et ne permet pas de proposer un panel de matériel assez varié. Certaines marques jouent cependant le jeu en proposant un stand riche et innovant comme Navicom ou Flashmer.

Stand Flashmer
Un stand massif pour Flashmer

Je trouve que les sessions de formation ont été bien accueillies sur le salon, tout comme la venue des affaires maritimes pour détailler une législation changeante et parfois délicate à comprendre.

Enfin, l’espace occupé par les exposants de matériel de pêche semble toujours faire défaut, du moins dans les proportions par rapport au reste du salon. Les bateaux et les activités transverses (sites, associations, guides, séjours) occupant toujours la plus grande surface.

Face à un salon de Clermont-Ferrand qui semble indétrônable, le salon de la pêche en mer de Nantes, qui avait redressé la barre après une période compliquée, est de nouveau dans la difficulté.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.