Comment perdre moins de leurres ?

Comment perdre moins de leurres ?

  • Post last modified:12 avril 2020
  • Post published:13 décembre 2016
  • Post category:Technique
  • Post comments:0 commentaire

Perdre un leurre, surtout si sa valeur économique ou sentimentale est élevée, est un moment que l’on aimerait ne pas subir mais très souvent c’est en s’approchant au plus près des obstacles que le nombre de prises augmente. Cependant, ces leurres bardés d’hameçons ont la fâcheuse habitude de ne pas accrocher que des poissons…
Par souci budgétaire mais aussi environnemental, il est bon de connaitre quelques bonnes pratiques qui permettent d’éviter de trop accrocher ou le cas échéant, de réussir à se décrocher !

Éviter la casse au lancer

Pour ce premier cas, c’est la gestuelle du lancer et sa préparation qui sont en cause. Le principal motif de casse au lancer est un tour de fil au bout de la canne, généralement une boucle qui est passée autour d’un anneau et qui empêche toute sortie de fil. N’importe quel lancer un peu appuyé sera sanctionné par une casse si vous n’avez pas fait attention à ce détail. Cette boucle se produit en général en utilisant une tresse souple et surtout si il y a un peu de vent !

Nœud autour de l'anneau
Tour mort autour du deuxième anneau

Autre cause de casse au lancer, le pick-up du moulinet qui se referme inopinément lors du lancer. C’est un cas peu fréquent mais qui peut arriver sur un moulinet ayant bien vécu et possédant un ressort de pick-up un peu faible. Ici, peu de choses à faire mis à part s’assurer d’avoir du matériel en bon état et entretenu.

Ne pas pêcher trop fin

Bien évidemment, il est difficile de connaitre avec précision le gabarit de poissons présents sur le secteur mais suivant le type d’endroit et la technique utilisée, il y a des règles minimales à respecter. En pêchant plus fin, les résultats augmentent, cependant il ne faut pas descendre en dessous d’un certain diamètre suivant les conditions rencontrées.

Votre montage doit vous permettre de remonter le poissons sans avoir à subir le combat en ne pouvant rien faire. Cette situation ne devrait arriver que pour les très gros poissons imprévus, pour tous les autres, généralement ciblés et dont la taille est estimée, vous devez maitriser le combat sur le secteur pêché.

Par exemple, pour un même coin de pêche, on renforcera les diamètres si il y a du courant ou de la houle en cas de pêche du bord.

Utiliser un montage texan

Conçu à l’origine pour pêcher à travers la végétation en eau douce sans s’accrocher, ce type de montage a trouvé son utilité en mer pour pêcher dans les algues mais également dans les zones rocheuses. Le nombre d’accroches sur fond rocheux est réduit par rapport aux têtes plombées conventionnelles mais il faut bien garder à l’esprit que dans les blocs rocheux c’est le plus souvent parce que la tête plombée est coincée et non pas parce parce que l’hameçon est piqué dans la roche que l’on reste accroché au fond.

Différents leurres montés sur hameçon texan
Différentes variantes du montage texan : tête plombée articulée, tête plombée fixe, hameçon non plombé et hameçon plombé

C’est un bon montage pour les zones que l’on connait pas et qui paraissent encombrées. En choisissant méticuleusement sa plombée et en utilisant leurre monté en texan, vos chances de rester accroché au fond diminueront fortement.

Plomber au plus juste

Pour la pêche au leurre souple, le choix de la tête plombée est primordial que ce soit sa forme ou son poids. Il n’y a pas de règle spéciale qui permet de définir quel poids sera optimal car trop de paramètres influent sur ce critère : profondeur, vent, type de leurre, flottabilité du leurre, type de fil, diamètre, courant, etc…

Plombé trop léger vous n’atteindrez jamais la zone désirée, trop lourd vous passez votre temps à accrocher le fond. Trouver la bonne plombée c’est s’assurer d’avoir de bons résultats tout perdant moins de leurres !

Ne pas trop gratter le fond

Avant de prospecter au leurre souple et si vous ne connaissez pas le coin, commencez par pêcher la couche d’eau supérieure avant de descendre progressivement. Débuter la pêche sur un coin inconnu avec un leurre à grande bavette est par exemple très risqué.

Leurres évoluant à diverses profondeurs
A chaque leurre sa profondeur : Wander 80 sous la surface, Jib 90 entre 50cm et 1m, DD Arnaud 100 SP à 3m

Il est vrai que les poissons sont très souvent proches du fond car ils y trouvent des caches et une bonne partie de leur nourriture. Cependant, pêcher au plus près du fond est risqué et les risques de croche augmentent d’autant plus que l’angle entre la ligne et le fond est faible. Dans d’autres termes, plus votre leurre est éloigné de vous, plus vous accrocherez !

Comment décrocher un leurre?

Si malgré vos précautions, vous accrochez quand même le fond, sachez qu’il existe quelques astuces qui permettent de sauver pas mal de leurres. Procédez dans l’ordre des conseils énoncés ci-dessous mais retenez d’abord que dès que vous sentez l’accroc, il faut éviter de tirer fortement pour ne pas piquer/bloquer d’avantage le leurre. Prenez simplement contact en tendant la ligne et analysez la croche.

A lire aussiQuels leurres pour débuter du bord en mer ?

Pas d’élasticité (roche) :
  • Si vous pêchez en côte rocheuse avec de la houle, laissez la faire, généralement les lames de fond suffisent à libérer le leurre.
  • Tentez de vous dégager avec quelques coups de scion énergiques sans forcer.
  • Depuis une embarcation, déplacez vous de façon à pouvoir tirer du côté opposé à la croche, généralement le leurre se libère facilement.
  • Depuis le bord, ouvrez le pick-up et déplacez vous de quelques dizaines de mètres pour pouvoir essayer de vous décrocher depuis un autre angle.
  • Si sans succès, mettez en tension la canne de façon à faire plier le carbone et ouvrez le pick-up, l’à-coup qui se produit peut faire décrocher le leurre.
  • Si vous n’avez toujours pas réussi, il ne vous reste plus d’autres solutions que de prendre le fil à la main et de tenter de dégager le leurre en force. Cependant les chances de succès de cette dernière méthode sont très aléatoires. Faites attention à ne pas vous couper avec la tresse notamment, enroulez le fil autour de votre manche ou mettez un chiffon autour de votre main.
Un peu d’élasticité (algues) :
  • Un bon coup de canne sec et en force suffit généralement à se dégager si le leurre est pris dans les algues.
  • Si cela ne marche pas, n’hésitez pas non plus à vous déplacer
  • Contrairement à une croche sur la roche ou l’ardillon de l’hameçon n’est pas piqué, il l’est dans les algues. Par conséquent, il faudra déchirer ou arracher l’algue pour vous libérer. C’est pourquoi si malheureusement vous avez piqué un pied de laminaire, vos chances de récupérer votre leurre sont faibles vu la dureté et la résistance de cette algue. Votre dernière chance reste donc l’usage de la force en prenant les mêmes précautions qu’énoncé au dessus pour une croche sur la roche.
Autres cas :
  • Il est possible que vous soyez accroché dans un cordage, dans ce cas malheureusement pour vous, si vous ne pouvez pas remonter la corde, le leurre sera perdu, il est impossible de s’en décrocher autrement.
  • Si vous sentez que lorsque vous tirez sur le fil le leurre reviens très lentement mais que si vous lâchez, il revient dans sa position initiale, il est possible que vous soyez pris dans un vieux filet ou un montage de pêche accroché au fond. En zone portuaire, il est également possible que vous soyez pris dans un vieux sac en toile ou équivalent. Ici, seule la force pourra vous dégager si vous arrivez à casser ou déchirer l’élément qui vous retient.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.