Pêche au bar, du changement pour 2024

La réglementation évolue en ce début d’année pour le poisson emblématique des pêcheurs du bord de mer. Un bar par jour en zone sud, deux au nord. On retrouve cette année une différence de quota entre les deux zones.

Mise en place il y a bientôt 10 ans, la démarcation nord/sud autour du 48ème parallèle apporte une nouvelle fois une complexité dans la compréhension de la loi. Même pour quelqu’un qui suit les évolutions sur le sujet, ces variations rendent l’information compliquée à retenir.

On pourrait se dire qu’une évolution de la réglementation est une bonne chose, surtout lorsqu’elle est faite de manière régulière. Ce qui laisserait entendre qu’il y a un intérêt pour la protection de cette espèce. Je pense à l’inverse qu’il s’agit ici du reflet d’une conduite improvisée sans données solides, notamment sur l’impact de la plaisance sur le bar. Cette espèce ayant une croissance lente (6/7 ans pour atteindre 42cm), prendre des mesures de gestion annuelle me parait peu cohérent.

Pour 2024, il n’y aura donc pas de repos biologique imposé aux pêcheurs de la zone sud puisque seule la zone nord sera concernée par une trêve. Même si l’impact d’une fermeture pour la plaisance semble limitée, le nombre de pratiquants en cette période restant faible et les fenêtres météo étant plus rares, elle est avant tout symbolique. Interdire la pêche au bar en cette période, parce qu’il se reproduit, est aussi un geste de sensibilisation du public.

Retrouvez le résumé de cette nouvelle réglementation et le texte de loi associé sur l’article dédié.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.