Sea Kayak Fishing 2016
hdr

Sea Kayak Fishing 2016

La Sea Kayak Fishing est une compétition de pêche en kayak en mer qui a eu lieu le week end du 1,2 et 3 juillet 2016. Cette compétition a pris encore un peu plus d’ampleur cette année avec la venue d’un groupe d’espagnols et d’équipes tchèques, anglaises et belges. Au total, cela fait pas loin de 120 kayaks sur l’eau. Je vous apporte ici mon compte rendu sur cet événement autant sur le plan pêche que sur le plan ambiance.
Le principe est un peu original par rapport des autres compétitions ou le bar est la cible puisqu’ici l’accent est mis sur le multi-espèce. Chaque espèce valant un nombre de point différent et étant comptabilisée une seule fois, les bars valent autant de points que de centimètres sous réserve qu’ils soient maillés ( > 42cm). La pêche s’effectue en binôme avec une distance maximale de 50m entre les deux personnes.

banderolle format web

Organisation et gestion des prises

La Sea Kayak Fishing est organisée en 3 manches, le vendredi après midi ou la pêche aux appâts est autorisée, le samedi matin et après-midi et le dimanche matin où seule la technique du leurre est utilisée. Pour valider un poisson, il faut le présenter à un bateau commissaire après un appel à la VHF. Au passage, un grand merci aux commissaires bénévoles qui ont passé leur temps sur l’eau à sillonner le plan d’eau. Le vivier est donc grandement conseillé sur de genre de rencontre pour garder le poisson en vie dans les meilleures conditions possibles. Toutes les prises retournant à l’eau après validation ou mesure.

Résumé des manches

La première manche permet de lancer très fortement la rencontre puisqu’en pêchant aux appâts on peut toucher un plus grand nombre d’espèces. Ainsi, la diversité s’est fait remarquer dès le début avec du pagre, du maquereau, de la seiche, du lieu, une vive et j’en passe !
Pour ma part, les appâts ne m’ont pas réussi puisque je ne prendrai qu’au leurre sur cette manche. La faute à avoir voulu pêcher trop gros aux appâts alors qu’il fallait privilégier de petits montage à la palangrotte pour cibler les poissons juvéniles qui sont beaucoup plus facile à prendre. Avec mon binôme, nous réussissons donc à faire valider, le lieu, l’éperlan, la seiche et la vieille. A cause du vent assez fort, cette manche a eu lieu sur la zone de repli du côté de Cap Coz.

Le lendemain, la zone principale de Mousterlin est ouverte à la pêche et c’est à 7h que les équipes s’élancent. La zone est radicalement différente de la veille, on passe d’une étendue de sable parsemée de roches à une étendue de roche parsemée de taches de sable.

Départ de la seconde manche
Départ de la seconde manche

La profondeur moyenne est de 4m et la végétation qui recouvre le fond est dense. Dès le début, les première touches de poissons de roche se font sentir, en même temps que les premiers appels VHF pour validation. Ainsi, le point de la vieille et du lieu sont faits facilement en début de session. Cependant, le vent se renforce et les dérives s’allongent. Au bout de quelques temps, mon collègue Nicolas fait un bar de 52cm en prospectant rapidement au shad. Cependant, ce bar maillé sera le seul et l’unique de notre session mais également de toute la compétition.
Le milieu de matinée est signe d’un second renforcement du vent qui oblige à redoubler d’efforts pour remonter les dérives.

Le clapot qui se renforce en milieu de matinée
Le clapot qui se renforce en milieu de matinée

Vers midi le signal est donné d’arrêter la manche, certains mettront une heure à rejoindre la plage depuis les zones de pêche face au vent et au courant. La décision était donc totalement justifiée et raisonnée d’autant plus que le vent n’a cessé de monter dans l’après midi jusqu’à commencer à moutonner. Au final, lieu, vieille et bar de 52 cm pour cette manche.

Le dimanche matin, la manche sera annulée à cause d’un vent toujours soutenu combiné à une forte pluie.

Au final, cette première participation se termine à la 15ème place sur 58 équipes avec dans le total des points l’unique bar comptabilisé pour cette Sea Kayak Fishing 2016. On s’en souviendra aisément de celui-là !

Convivialité et partage

Ce sont les mots qu’il faudra retenir de cette rencontre (le terme convient d’ailleurs presque mieux que compétition). Dès l’arrivée sur les lieux, on nous remet une pochette dotation contenant des articles de pêche, des accessoires, des catalogues provenant des nombreux partenaires de la Sea Kayak Fishing. A peine le temps de s’installer que l’on trouve des connaissances avec lesquelles on lance des discussions, toujours très intéressantes, et qui ne cesseront qu’au moment du départ…

La mise en place de repas communs le vendredi soir et le samedi soir, orchestrés par un traiteur, avec notamment un cochon grillé, permet de finir les journées dans la meilleure ambiance possible. Les gens sont toujours prêt à dépanner ou à aider les autres si un besoin se fait sentir et il faut reconnaitre que cet aspect de la compétition fait qu’on en garde un très bon souvenir.

Ce genre d’événement est aussi l’occasion de comparer les techniques, les façons de pêcher, les équipements et toutes sortes d’astuces.

Rencontrer des pêcheurs d’autres pays est aussi quelque chose de très intéressant puisque les façons de pêcher et d’appréhender la pêche sont souvent radicalement différentes.

L'échange et la convivialité passe aussi par la découverte de produits locaux étrangers !
L’échange et la convivialité passe aussi par la découverte de produits locaux étrangers !

Au final, malgré les aléas de la météo bretonne, la Sea Kayak Fishing 2016 s’est déroulée sans accrocs et dans une très bonne ambiance. Le ressenti global des participants est très bon et c’est comme souvent dans la mélancolie que s’achève ce weekend, non pas par déception mais à cause d’une fin trop précoce.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.